Pourquoi choisir l’indulgence à la performance (+ 3 trucs pour y arriver)

indulgence1

Je ne suis pas la seule à avoir remarquer que la performance prend beaucoup trop de place dans nos vies. Avec les médias sociaux, la plupart des gens désirent projeter une image parfaite d’eux, de leurs relations, de leur travail…et même de leur pratique physique.

Je suis prof de yoga et de Budokon depuis près d’une décennie et j’ai la chance de soutenir les femmes dans leur pratique physique. Celles-ci viennent souvent à moi parce qu’elles ne sont plus capables de devoir performer au boulot, à la maison. Elles en ont marre d’essayer d’être parfaite : la parfaite fille, la parfaite mère, la parfaite conjointe, la parfaite employée, la parfaite boss. Elles remarquent qu’en essayant d’être parfaite dans tout, petit à petit, tout ce qui était réellement elles a été mis de côté.

Elles viennent donc au yoga par désir de reconnecter avec elles, mais ce qu’elles ne savent pas, c’est que sur leur tapis elles doivent se faire face. En Budokon, on reconnait la Guerrière et la Yogi en soi, nos côtés d’ombre et de lumière. C’est puissant, car sur notre tapis on doit faire face à nos faiblesses et souvent faire face au fait qu’on ne peut pas être parfaite et qu’il faut cesse de se l’exiger.

J’offre des cours en ligne et je vois que certaines femmes, même si elles sont seules dans leur salon ont de la difficulté à ne pas être parfaite. Elle s’auto-sabottent souvent en arrêtant car elles ne se trouvent pas assez bonnes et malheureusement s’empêchent de progresser et de vivre un moment de lâcher prise. Il faut s’offrir le temps de bâtir la force physique et mentale nécessaire pour triompher les obstacles du quotidien.

Honnêtement, je comprend : qui n’a pas ce désir de performance et de perfection? Mais je crois sincèrement qu’il faut utiliser la Guerrière à l’intérieur de soi pour détruire cette illusion de perfection et de performance. Voici les étapes que j’ai identifié pour me soutenir et soutenir des centaines de femmes à vivre une transformation dans l’indulgence.

indulgence2

3 étapes pour transformer la performance en indulgence

1. Identifier la VRAIE croyance

Derrière ce désir de performance et de perfection se cache souvent quelque chose de plus profond. Pour honorer sa vérité, il faut se permettre de la voir, car c’est à partir de là qu’on peut utiliser nos peurs et nos doutes comme des armes secrètes. Il faut prendre une minute pour y réfléchir et se reconnecter à soi. Et parfois la vérité se cache derrière des fausses excuses comme “Je n’ai pas le temps”… mais au fond ce qu’on veut réellement dire c’est «J’ai peur que si je prends du temps pour moi, je ne serai pas une bonne maman/conjointe/etc.».

Dans le concret, prenez le temps d’identifier votre plus grande difficulté pour votre transformation physique. Soyez douce envers vous et permettez-vous d’être vulnérable. À partir de là, vous saurez exactement quoi entraîner pour relever cet obstacle.

2. Reconnaître et accepter que c’est une quête à vie

Mon plus profond désir est que mes étudiantes comprennent que ce sont les petites actions au quotidien qui comptent et qui créent une transformation. Les gens qui réussissent ne sont pas des gens qui ont pris une grosse action une seule fois… ce sont des gens qui jour après jour, font des choix différents.

Parfois les actions qu’ils prennent sont minimes. Continuer de se présenter, jour après jour, même si on ne voit pas de résultat dans l’immédiat c’est puissant.

Dans le concret : vous avez sauté un entraînement? Une semaine sans bouger? Ce n’est pas une défaite, c’est un obstacle! C’est tout, pas besoin de créer une histoire autour de ça, pas besoin de blâmer les autres ou de vous sentir coupable et surtout pas besoin de recommencer à zéro. Vous regardez droit devant et continuez, un point c’est tout. Permettez-vous de voir l’obstacle comme une opportunité de vous ré-engager et de reconnecter avec votre vision. Et non pas de vous démotiver ou vous dénigrer.

3. Être courageuse

Le mot courage vient du mot racine coeur. Être courageuse veut donc dire agir à partir du coeur. Être courageuse signifie s’aimer, prendre le temps de s’écouter, d’être douce envers soi et de reconnecter avec ses profonds désirs. C’est en étant indulgente que vous réussirez à changer, et vous laisserez la chance de réussir! Cessez d’être dure, cessez de vous punir et cessez de vous empêcher de vivre une transformation. Apprenez à vous aimer, oser dire oui à vos petites victoires et voyez le chemin parcouru.

Dans le concret : permettez-vous de faire seulement les 5 premières minutes d’une vidéo d’entrainement. Vous reviendrez dans 2 jours et vous en ferez 6 et ensuite 8 et ensuite la vidéo au complet! C’est correct… votre vraie victoire c’est votre engagement et votre persévérance.

2018, c’est votre année. Et si vous vous donniez enfin une chance de réussir (pour de vrai cette fois!)? Si vous vous permettiez d’être satisfaite? Si vous vous permettiez d’avoir du plaisir? Que ce soit dans votre entrainement ou dans votre vie, votre nouveau motto devrait être que “C’est parfait que ce ne soit pas parfait”. Écrivez-le sur votre frigo, ou autre endroit clé.

Vous verrez, c’est possible d’être sereine avec le processus et d’avancer à son rythme avec confiance. Suffit juste de commencer, à son rythme … et de s’écouter!

Cette philosophie d’être davantage indulgente envers vous même vous interpelle? Je vous invite à découvrir le Budokon, un art du mouvement qui rallie la yogi & la guerrière en vous sur le même tapis via cette petite vidéo d’introduction.

Commentaires

Suivez-nous sur instagram

Top