#dansmonshampoing – dossier complet sur les composantes de nos produits capillaires!

Cet article est commandité par ATTITUDE.

visuel1-cover

Savez-vous réellement ce que contiennent vos produits cosmétiques, corporels et capillaires?

Voilà une question que Sarah et moi avons commencé à nous poser au courant de l’année 2017! Vous pouvez d’ailleurs lire (ou relire) le dossier complet sur les cosmétiques que nous avons publié en décembre dernier. Et aujourd’hui c’est au tour de nos shampoings et revitalisants de passer au banc d’essai. En effet, nous avons fait équipe avec ATTITUDE (une entreprise montréalaise qui conçoit des produits naturels en respectant les plus hauts standards de qualité) afin de vous aider à y voir plus clair, et choisir des produits composés d’ingrédients rassurants, et non-toxiques.

Mais avant de commencer, (si ce n’est pas déjà fait) je vous invite à lire notre entrevue publiée sur le site d’ATTITUDE + à visionner la vidéo (ici-bas) mettant en vedette notre discussion avec Hans Drouin, expert en ingrédients, avec qui nous avons eu la chance de nous entretenir pour en apprendre davantage sur les composantes rassurantes et non rassurantes de nos produits capillaires.

visuel2

Pourquoi opter pour des produits à ingrédients rassurants?

Parce qu’il se cache des cancérigènes et substances indésirables cachés dans la majorité des cosmétiques, soins corporels et shampoings pouvant affecter notre santé ainsi que celle de notre planète.

1,4-dioxane, formaldéhyde, nitrosamines : est-ce que cela vous dit quelque chose? Ce sont des composés reconnus cancérigènes et qui sont présents dans la plupart des produits ménagers et de soins personnels. Mais pourtant, ils ne figurent pas dans la liste des ingrédients sur l’étiquette…

Pourquoi? Le fait est que des milliers de produits courants contiennent indirectement des contaminants qui à l’état pur sont reconnus comme nocifs. Il peut s’agir d’impuretés, de résidus ou de substances issues du processus de fabrication. Et puisque ces contaminants ne sont pas directement ajoutés selon les réglementations en cours, il n’est pas obligatoire de les indiquer comme ingrédients sur les produits ménagers et de soins personnels traditionnels, écologiques ou biologiques.

L’impact sur la santé :

La science ne dispose pas d’assez de données actuellement pour évaluer les répercussions d’une exposition à différents contaminants pendant toute une vie. Le fait est que notre peau n’est pas impénétrable : elle peut absorber une panoplie de produits chimiques, qui peuvent ensuite passer dans la circulation sanguine. Une fois dans le système sanguin, ces contaminants reconnus nocifs peuvent s’accumuler dans notre corps au fil du temps… et faire des dommages.

Les chercheurs commencent à peine à comprendre les effets cumulatifs d’une exposition prolongée à des contaminants chimiques se trouvant en faible quantité dans nos produits de tous les jours. Il demeure toutefois difficile d’en déterminer les répercussions à long terme en raison de l’omniprésence de ces contaminants, de leur quantité et de l’interaction entre les différents agents chimiques.

Ceci dit, à court terme, plusieurs études ont démontré le lien qu’il y aurait entre l’utilisation de soins cosmétiques, corporels et capillaires et le système endocrinien. Celui-ci pouvant être perturbé par les ingrédients toxiques ou préoccupants que l’on retrouvent dans la majorité de nos soins. Pour éviter sabotage hormonal ou développement de maladies potentielles, n’est-il pas préférable de mettre toutes les chances de notre côté et d’opter pour des produits aux ingrédients rassurants?

L’impact pour l’environnement :

L’industrie utilise des ressources non renouvelables et les produits de soins corporels rejettent dans les eaux des ingrédients peu ou non biodégradables (et ou toxiques) pour les organismes aquatiques. Les études ne sont pas encore conclusives et l’impact sur le long terme n’est pas connu. En terrain inconnu ne serait-il pas préférable de minimiser l’impact en utilisant des ingrédients dont la biodégradabilité est avérée?

Faire un choix éclairé selon ses convictions!

Il s’agit ici d’une question de valeurs, à savoir ce qui est important pour nous ou pas. Le gouvernement indique que l’utilisation de produits de soins corporels avec des contaminants cancérigènes n’est pas dangereuse. De plus en plus d’organismes, tels que l’EWG ou la fondation américaine Breast Cancer Prevention Partners avec sa campagne «Campaign for safe cosmetics», relatent toutefois les risques associés.

Les questions sont soulevées et le choix d’utiliser ses produits revient au consommateur. Souhaitons-nous être exposé de manière répétitive à ces faibles concentrations de contaminants présents dans la multitude de produits que l’on utilise plusieurs fois par jour, et ce tout au long de notre vie? Nous réagissons tous différemment face aux expositions à des produits chimiques. C’est donc à nous de déterminer quels critères comptent le plus : ingrédients rassurants sans contaminants cancérigènes, sans perturbateurs endocriniens, sans ingrédients synthétiques, sans allergènes, sans dérivés d’animaux, etc.? Pour vous aider à y voir plus clair, voici les 10 ingrédients nocifs les plus populaires qui ne doivent pas se retrouver dans vos produits si vous souhaitez éviter l’utilisation de produits composés d’ingrédients toxiques.

visuel4

TOP 10 des ingrédients inquiétants :

1. DMDM hydantoine, Dioazolidinyl urea, imidazolidinyl urea, Quaternium-15: tous libèrent du formaldéhyde, un cancérigène reconnu internationalement;

2. Sodium Laureth Sulfate et tous les ingrédients qui finissent par « -eth » (ex. : ceteareth, laureth-4, laureth-23…) : tous contaminés par des cancérigènes. Ces ingrédients sont produits par une réaction avec de l’oxyde d’éthylène, une substance synthétique reconnue cancérigène et contaminés par une impureté de fabrication potentiellement cancérigène pour l’homme telles que le 1,4-dioxane. Cette substance est classée dans le groupe 2B du Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) car elle présente un fort potentiel cancérigène pour l’homme;

3. PEG, PPG-…, Polysorbate – (20, 30, 80…): tous contaminés par des cancérigènes. Ces ingrédients sont produits par une réaction avec de l’oxyde d’éthylène, une substance synthétique et reconnue cancérigène reconnu et peuvent être contaminés par une impureté de fabrication potentiellement cancérigène pour l’homme telles que le 1,4-dioxane. Cette substance est classée dans le groupe 2B du CIRC car elle présente un fort potentiel cancérigène pour l’homme;

4. Cocamidopropyl betaine, triéthanolamine et cocamide DEA/MEA (tous les ingrédients ayant le suffixe «DEA» ou «MEA») : tous contaminés avec des nitrosamines, un cancérigène potentiel avec de fortes évidences selon la Proposition 65;

5. Polyquaternium-XX (10, 14…) : matière première utilisée contaminée par des nitrosamines;

6. Les parabens : propyl, isopropyl, butyl, isobutyl, BHA, BHT, Phthalate, triclosan: sont des perturbateurs endocriniens;

7. Le methylisothiazolinone (MIT) et methylchloroisothiazolinone (MCI) provoquent des allergies cutanées et eczémas. De nombreux individus développent des sensibilités fortes et de plus en plus de cas de brûlures chimiques sont aujourd’hui reliés à ces ingrédients;

8. Phenoxyethanol, cinnamal, citral, coumarin, eugenol, farnesol, geraniol, limonene, linalool: sont tous des allergènes reconnus. De plus, parmi les substances allergènes sont répertoriées par le Comité scientifique européen pour la sécurité des consommateurs (CSSC) et EWG. Elles posent des risques de toxicité (faune aquatique), d’irritations et d’allergies cutanées. Le phénoxyéthanol est classé « danger modéré » pour la santé, notamment pour sa toxicité pour le système immunitaire et pour les allergies, selon EWG. Il est donc un ingrédient préoccupant.

9. Dimethicone, amodimethicone, acrylates crosspolymer : sont des composés synthétiques, sources non renouvelables et non-biodégradables.

10. Fragrance/Parfum: regroupement d’une multitude d’ingrédients « secrets » dans lesquels on retrouve régulièrement des perturbateurs endocriniens et/ou des cancérigènes et/ou des synthétiques et/ou des allergènes. Il est impossible de connaître la composition à moins que la compagnie le spécifie (selon les pratiques aujourd’hui recommandées).

visuel5

Comment choisir des produits rassurants?

Si comme pour nous la quête de produits faits d’ingrédients rassurants est primordiale, voici quelques astuces pour les identifier :

  • Opter pour des marques de confiance telles qu’ATTITUDE qui s’appuie sur des certifications reconnues (telles que EWG VERIFIED TM) ou des données scientifiques;
  • Choisir des produits faits d’ingrédients naturels, c’est à dire, d’origine végétale ou minérale;
  • Vérifier les ingrédients inconnus sur la base de données Skin Deep® Cosmetics Database de l’EWG qui recense les risques et dangers possibles pour la santé associés aux produits de beauté et de soins personnels;
  • Se méfier des produits annonçant «Sans parabène». Ce conservateur est souvent remplacé par un ingrédient souvent tout aussi inquiétant tel que le MIT.
  • Se méfier des campagnes marketing et des noms accrocheurs sur les bouteilles.
  • Participer à la campagne #dansmonshampoing pour avoir l’avis d’experts en ingrédients*.
  • Surveillez la présence des logos suivants, en fonction de vos valeurs :

logos_rassurants

Liste d’ingrédients à privilégier dans la composition des shampoings

Les ingrédients listés ci-dessous sont des exemples d’ingrédients rassurants, mais il est important de noter que purs, ils peuvent être irritants. Le secret est toujours dans le dosage et la formulation nous explique Hans Drouin, VP Recherche & Développement chez ATTITUDE.

  • Coco-glucoside
  • Decyl-glucoside
  • Disodium, cocoamphoacetate
  • Dissodium lauroamphoacetate
  • Lauryl glucoside
  • Sodium cocoyl glutamate
  • Sodium cocoyl isethionate
  • Sodium coco-sulfate
  • Butyrosperum parkii butter (beurre de karité)
  • Vegetable glycerin
  • Sodium benzoat
  • Sodium citrate
  • Stearyl citrate
  • Glyceryl oleate
  • Potassium sorbate

En espérant que ce dossier vous ait éclairé davantage sur la composition et le choix de vos produits capillaires et autres! *Afin d’en connaitre davantage sur la composition de votre shampoing, n’hésitez pas à participer à la campagne de sensibilisation d’ATTITUDE en publiant une photo des ingrédients de votre shampoing en utilisant le #dansmonshampoing! Un expert se fera le plaisir d’analyser votre shampoing et/ou revitalisant afin de vous indiquer si celui-ci est rassurant… ou non! Voici comment procéder :

ATTITUDE vous invite au défi « Dans mon shampoing »!

  1. Aimez le compte Facebook ATTITUDE – français ou le compte Instagram attitude_living
  2. Prenez une photo de la liste d’ingrédients de votre shampoing.
  3. Publiez la photo avec le hashtag #dansmonshampoing sur Facebook (avec la mention @ATTITUDE – français) ou Instagram (avec la mention @attitude_living).
  4. Challengez vos amis à faire de même en mentionnant une ou plusieurs personnes!
  5. Leurs experts analyseront la composition de votre shampoing.

ATTITUDE_SuperLeaves3_3[2]


Sources :
https://www.ewg.org/ (EWG)
https://www.ewg.org/skindeep  (Skin Deep)
http://www.safecosmetics.org/  (Breast Cancer Prevention Partners)
https://www.iarc.fr/fr/about/index.php (CIRC)
http://www.observatoiredescosmetiques.com/pro/actualite/lexique-cosmetique/cssc-644 (CSSC)

Commentaires

Suivez-nous sur instagram

Top