L’entraînement extérieur et ses bénéfices physiologiques!

Cet article est tiré du Webmagazine FD Fitness Consultant
& a été rédigé par Jason Dunn, kinésiologue et propriétaire de D-Vi performance.

14536780_10157603431045013_169417181_o-1024x541

La saison chaude tire à sa fin, mais il est encore temps de profiter de l’extérieur afin de bonifier vos entraînements. Je vois souvent des clientes délaisser l’entraînement pendant cette période au «détriment» de leurs activités sportives. Il est certain que pratiquer des activités sportives comme le soccer et la randonnée est bénéfique pour la santé. Par contre, il faut comprendre qu’il y a une différence entre jouer et s’entraîner. Un entraînement améliorera votre condition physique et fera de vous une meilleure joueuse dans vos diverses activités sportives. Comme vous le verrez, quelques conditions spécifiques permettent d’optimiser vos séances d’entraînement en plein air. Je vous présente donc les bénéfices de jouer dehors, mais encore davantage à vous entraîner dehors. 😉

L’exposition au soleil et l’augmentation du niveau de vitamine D

Avoir des résultats sur votre santé à ne rien faire, finalement, oui ça se peut! Cet apport en vitamine du soleil joue un rôle important, entre autres, pour la santé de vos os, pour la diminution de l’inflammation, pour la prévention de plusieurs maladies et pour la régulation de nombreuses fonctions musculaires (Larson-Meyer et al, 2010). C’est sans mentionner que vous pouvez continuer à cuire au soleil pour perfectionner votre bronzage, et faire d’une pierre deux coups (héhé)!

Booster sa motivation pour l’été

Avec l’augmentation de la chaleur vient, habituellement, une diminution de l’achalandage dans les salles de conditionnement physique. Ne faites pas partie de ce pourcentage de gens et conservez votre motivation au maximum! Des recherches ont démontré qu’il y a une augmentation de l’adhésion à l’activité physique lorsque celle-ci était pratiquée à l’extérieur (Pretty, J et al, 2003). En plus d’augmenter votre motivation, l’entraînement dans un espace vert aide à diminuer la perception de l’effort et vous permet de repousser vos limites. Profitez de l’occasion pour booster aussi votre cercle social en prenant part à des activités de groupe. Avec toutes ces sources de motivation, il n’y a plus d’excuses valables pour rester chez vous.

Appliquer le concept: « un esprit sain dans un corps sain »

Des études ont comparé l’entraînement en milieu urbain avec l’entraînement en environnement naturel (Gladwell V et al, 2013). On constate une réduction de l’activité du système nerveux sympathique et une activation du système nerveux parasympathique. Autrement dit, votre pression artérielle diminue et votre fréquence cardiaque ralentit. Ces adaptations physiologiques vous permettront d’ailleurs de sortir de vos séances moins stressés, moins déprimés et plus énergisés.

Finalement, en espérant que ces informations vous motive à profiter de l’extérieur jusqu’à la toute fin de la saison. Maintenant, trouvez le parc naturel le plus près et entraînez-vous là le plus longtemps possible pour bénéficer d’une foule de bienfaits sur votre santé globale.


Références :
– Larson-Meyer, D. Enette1; Willis, Kentz S. Vitamin D and Athletes. Current Sports Medicine Reports:July/August 2010 – Volume 9 – Issue 4 – pp 220-226
– Valerie F Gladwell,corresponding author Daniel K Brown, Carly Wood, Gavin R Sandercock, and Jo L Barton. The great outdoors: how a green exercise environment can benefit all.Extrem Physiol Med. 2013; 2: 3.
– Pretty J, Griffin M, Sellens M, Pretty C. Green Exercise: Complementary Roles of Nature, Exercise and Diet in Physical and – Emotional Well-Being and Implications for Public Health Policy. Colchester: University of Essex; CES Occasional Paper 2003–1.
– Thompson Coon, K. Boddy, K. Stein, R. Whear, J. Barton, M. H. Depledge. Does Participating in Physical Activity in Outdoor Natural Environments Have a Greater Effect on Physical and Mental Wellbeing than Physical Activity Indoors? A Systematic Review. Environmental Science & Technology, 2011; 110203115102046 DOI: 10.1021/es102947t

Commentaires

Suivez-nous sur instagram

Top