La menthe poivrée : une huile essentielle multi-tâches qui aide à soulager les symptômes du SCI!

huile essentielle menthe poivrée

Comme nous avons vu dans la chronique précédente, une même huile essentielle peut avoir plusieurs propriétés. On peut utiliser une huile pour traiter des maux variés, qui ne semblent pas avoir de liens entre eux. Voilà pourquoi je considère qu’on peut qualifier une huile essentielle de « multi-tâches »! À titre d’exemple, prenons l’huile essentielle de menthe poivrée.

Quelques propriétés et bienfaits de l’huile essentielle de menthe poivrée

Elle possède plusieurs propriétés, dont les principales sont :

  • Digestive
  • Décongestionnante nasale
  • Antalgique
  • Anti-démangeaison (antiprurigineuse)
  • Rafraichissante

Il y en d’autres, mais nous nous intéressons plus particulièrement à celles mentionnées ici.

Cela signifie que vous pouvez utiliser cette huile essentielle dans les cas suivants :

  • Digestive : pour la nausée, difficultés de digestion, foie congestionné, troubles de l’intestin
  • Anti-catarrhale, mucolytique, expectorante : pour le rhume, la grippe
  • Antalgique : maux de tête et migraine
  • Anti-démangeaison : problème cutané tels que l’eczéma, le psoriasis et les piqures d’insectes
  • Rafraichissante : coup de chaleur due à la ménopause ou simplement à la température ambiante

Les composantes de l’huile essentielle de menthe poivrée et leurs effets sur le corps

Le fait que nous puissions utiliser cette huile pour différents besoins n’est pas le fruit du hasard ni d’un mythe. En effet, la menthe poivrée contient une multitude de molécules, dont les plus connues sont le menthol et la menthone. Chaque molécule joue un rôle très précis et a des actions précises sur les composantes du corps humain, incluant le système nerveux.

Encore une fois, je vous rappelle de ne pas utiliser cette huile pure, toujours la diluer, comme toutes les huiles essentielles d’ailleurs. J’ose une exception : une à deux gouttes, réparties sur les tempes, le front et la nuque, pour les maux de tête ou encore une goutte dans la bouche sous la langue pour faciliter une digestion lourde et/ou pour avoir l’haleine fraiche. Ne pas donner aux enfants de moins de six ans. Pour l’utiliser pure, faites toujours un test, sur l’avant-bras ou dans le pli du coude, et voyez si la peau réagit (rougeur, inflammation ou démangeaison). Si c’est le cas, n’utilisez pas cette huile pure sur la peau.

Plusieurs produits prêts à l’emploi contiennent de la menthe poivrée, et je suis certaine que vous les connaissez :

  • Dentifrices et rince-bouches : la menthe y est utilisée pour son effet rafraichissant
  • Gomme à mâcher : pour ses effets rafraichissants et digestifs
  • Produits pour le rhume et congestion nasale : pour son effet décongestionnant
  • Produit pour les maux de tête : pour son effet antalgique

Et ainsi de suite! Je crois que vous commencez à comprendre que les huiles essentielles sont utiles pour vous et constituent une approche saine et naturelle aux maux du quotidien!

L’utilisation de l’huile essentielle de menthe poivrée pour soulager les symptômes du SCI

Voici un cas précis où l’huile essentielle de menthe poivrée peut être utilisée en « mode multi-tâches », c’est-à-dire, en même temps pour ses propriétés antalgiques et digestives. Le lendemain d’un événement bien arrosé : utiliser la menthe poivrée pour le mal de tête (elle est antalgique) et pour les troubles de la digestion (elle est digestive)! Diluez 2 gouttes dans ¼ cuillère à thé d’huile végétale. Appliquer en frottant sur les tempes et la région de l’estomac et du foie. Si vous voulez utiliser l’huile essentielle de menthe poivrée pure, faites-le test sur la peau, comme mentionné précédemment. Vous pouvez aussi prendre 1 goutte, pure, ou diluée dans l’huile végétale, par voie orale.

De plus, l’huile essentielle de menthe poivrée a fait l’objet de plusieurs études pour le traitement du syndrome du colon irritable. Ces études sont plutôt concluantes et démontre que cette huile essentielle soulagerait les différents symptômes reliés au SCI. Les molécules de menthol qu’elle contient agissent sur les nerfs de l’intestin en les rendant moins sensibles à la douleur. Le menthol agit aussi en relaxant les muscles qui s’y trouvent. Les symptômes de crampes, spasmes, irritations et autres sont donc atténuées par l’action du menthol.

Si vous avez le SCI et voulez prendre de l’huile essentielle de menthe poivrée, voici quelques conseils d’utilisation : diluer deux gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée dans une petite quantité d’huile végétale de votre choix et avaler avant un repas qui pourrait vous causer problèmes (ou après, dans les cas où vous ressentiriez certains inconforts). Si vous préférez ne pas prendre par la bouche, vous pouvez massez les gouttes diluées dans l’huile végétale, directement sur le ventre, dans la région du colon. Ou encore vous pouvez vous procurer des gélules gastro-entériques qui contiennent de la menthe poivrée. (Virginie m’a notamment parlé des gélules IB Guard, que l’on retrouve en pharmacie, qu’elle aime beaucoup vu leur efficacité éprouvée!) Dans tous les cas, il est recommandé de ne pas prendre de l’huile essentielle à chaque repas sur une longue période de temps. Donc, à prendre de façon ponctuelle, de préférence avant de commencer à manger (ou après en cas de réaction!), lors d’un repas qui pourrait être source d’irritation du colon pour vous.

Quelques précautions concernant l’huile essentielle de menthe poivrée

Il faut savoir que ces conseils peuvent ne pas convenir à tous. La menthe poivrée, bien qu’elle possède toutes ces formidables propriétés, contient aussi des molécules très puissantes, qu’il faut utiliser avec précaution.

Pour cette raison voici les conseils à suivre :

Ne pas donner d’huile essentielle de menthe poivrée aux enfants de moins de 6 ans, les femmes enceintes ou qui allaitent. Les personnes souffrant d’épilepsie ne doivent pas en prendre non plus. Ne pas l’utiliser sur une longue période de temps à moins que vous ayez l’avis d’un(e) d’aromathérapeute. Ne pas l’utiliser si vous êtes épileptique.

Finalement, je vous rappelle que les conseils mentionnés dans le cadre de cette chronique ne sauraient remplacer un avis médical. Si vous prenez des médicaments, veuillez mentionner à votre médecin ou pharmacien que vous prenez ou désirez utiliser des huiles essentielles. Les conseils de cette chronique sont pour adultes et enfants de 12 ans et plus. Pour enfants de 6 à 12 ans, prendre la moitié de la dose.

Commentaires

Suivez-nous sur instagram

Top