Pourquoi opter pour un supplément de vitamine D du mois d’octobre à avril!

vitamineD

Saviez-vous que certaines vitamines ne se retrouvent pas vraiment dans notre alimentation? C’est le cas de la vitamine D. En fait, elle nous provient principalement du soleil! Les rayons UV-B pénètrent la peau et permettent la conversion du cholestérol en vitamine D. Dû à l’inclinaison de la Terre par rapport au soleil durant les saisons, les rayons UV-B ne réussissent plus à traverser l’atmosphère durant l’hiver, même si le ciel est clair et qu’il est midi. Votre corps ne produit donc aucune vitamine D du mois d’octobre jusqu’en avril environ. C’est pour cette raison d’ailleurs que près de 50% des canadiens auraient des niveaux de vitamine D insuffisant1 principalement durant l’hiver.

Un truc intéressant que vous pouvez essayer pour savoir si vous produisez ou non de la vitamine D : vérifier dehors la longueur de votre ombre. L’axe de la Terre fait en sorte que le soleil en hiver est plus bas dans le ciel qu’en été, ce qui influence votre ombre au sol. Si celle-ci est plus longue que vous, vous ne produisez pas de vitamine D. Si elle est plus courte que vous, vous en produisez. Vous saurez ainsi quand est le bon temps de commencer à supplémenter!

Pour les personnes plus technologiques, il y a une application que vous pouvez télécharger sur votre téléphone intelligent : D Minder Pro. Cette application permet de vous localiser et de vous dire l’indice UV, la quantité de vitamine D que vous produisez (en IUs) selon votre âge, votre poids ainsi que votre type de peau.

Quel sont les bénéfices?

Les bénéfices de la vitamine D sont nombreux : tellement même que c’est inquiétant qu’aussi peu de médecins discutent des impacts d’une carence en vitamine D autre que le rachitisme et la décalcification osseuse!

L’effet de la vitamine D sur les cancers et les maladies cardiovasculaires

Il est estimé, selon différentes études, qu’il y aurait entre 30% et 50% de réduction des cancers colorectaux, cancers du sein et cancers de la prostate en maintenant un niveau de vitamine D optimal dans le sang2,3.

Aussi, semblerait-il qu’une carence en vitamine D entrainerait 50% plus de risque d’avoir une crise cardiaque et 2 fois plus de chance d’en mourir4. La vitamine D jouerait également un rôle suppresseur au niveau de la rénine, une hormone produite par le rein et qui affecte la tension artérielle par le système rénine-angiotensine-aldostérone. La supplémentation en vitamine D pourrait donc aider à réduire l’hypertension artérielle5. De plus, d’autres études démontrent que les femmes qui ont une carence en vitamine D aurait 5 fois plus de chance de développer une prééclampsie (hypertension artérielle dû à un mauvais apport sanguin vers le placenta) durant la grossesse6.

L’effet de la vitamine D sur le système immunitaire

Concernant le système immunitaire, une étude au japon a démontré sur un groupe de 167 jeunes écoliers de 6 à 15 ans supplémentant avec 1200 IUs de vitamine D par jour avait une réduction de 40% de chance d’attraper l’influenza durant l’hiver7. De plus, la vitamine D semble avoir un effet protecteur sur plusieurs maladies auto-immunes notamment la sclérose en plaques8, le diabète de type 19 et plusieurs autres. Cela est probablement dû au fait que la vitamine D stimule les cellules T-régulatrices au niveau du système immunitaire, ceux-ci ayant la capacité de calmer les attaques du corps face à ses propres cellules.

L’effet de la vitamine D sur la dépression

Pour finir, une méta-analyse a également démontré que les gens ayant une carence en vitamine D auraient plus de chance de développer une dépression10.

Sans vouloir vous alerter, j’espère que vous vous poser maintenant la question à savoir si vous avez une carence en vitamine D ou non ? Et si oui, quelle serait la dose recommandée…

Si vous êtes sujets à la dépression hivernale et que vous attrapez tous les microbes autour de vous, vous devriez définitivement considérer à supplémenter en vitamine D3!

Quel est le dosage optimal?

Selon le Dr. Michael Holick, M.D, PhD, un pionnier dans les recherches sur la vitamine D dans le monde entier, il faudrait se supplémenter à environ 3000 à 5000 IUs par jour durant l’hiver pour maintenir un niveau optimal de vitamine D dans le corps. De plus, je vous recommande personnellement d’utiliser une vitamine D3 sous forme liquide ou en huile (capsules) comme supplément pour une meilleure absorption. Il est à noter que les gens plus âgés, ceux ayant un excès de poids et les gens ayant la peau plus foncée doivent prendre une plus grande quantité de vitamine D3 par jour.

Si vous désirez connaître votre niveau de vitamine D dans votre corps, la seule façon de faire est par une prise de sang. Je vous invite donc à vérifier cela avec votre médecin lors de votre prochain bilan annuel.

Pour ceux et celles qui aimeraient lire davantage sur le sujet, je vous recommande le livre The Vitamin D Solution du Dr. Michael Holick, PhD, M.D.


Références:
1- http://www.statcan.gc.ca/pub/82-624-x/2013001/article/11727-eng.htm
2- Holick MF. Vitamin D and Sunlight: Strategies for Cancer Prevention and Other Health Benefits. Clinical Journal of the American Society of Nephrology : CJASN. 2008;3(5):1548-1554.
3- Garland CF, Garland FC, Gorham ED, et al. The Role of Vitamin D in Cancer Prevention. American Journal of Public Health. 2006;96(2):252-261.
4- Vitamin D Deficiency and Risk of Cardiovascular Disease. Thomas J. Wang, Michael J. Pencina, Sarah L. Booth, Paul F. Jacques, Erik Ingelsson, Katherine Lanier, Emelia J. Benjamin, Ralph B. D’Agostino, Myles Wolf and Ramachandran S. Vasan
Circulation. 2008;, originally published January 7, 2008
5- Ullah, M. et al. Does Vitamin D Deficiency Cause Hypertension? Current Evidence from Clinical Studies and Potential Mechanisms. International Journal of Endocrinology 2010;579640;1-11
6- Lisa M. Bodnar, Janet M. Catov, Hyagriv N. Simhan, Michael F. Holick, Robert W. Powers, James M. Roberts; Maternal Vitamin D Deficiency Increases the Risk of Preeclampsia, The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism, Volume 92, Issue 9, 1 September 2007, Pages 3517–3522,
7- Mitsuyoshi Urashima, Takaaki Segawa, Minoru Okazaki, Mana Kurihara, Yasuyuki Wada, Hiroyuki Ida; Randomized trial of vitamin D supplementation to prevent seasonal influenza A in schoolchildren, The American Journal of Clinical Nutrition, Volume 91, Issue 5, 1 May 2010, Pages 1255–1260.
8- Vitamin D intake and incidence of multiple sclerosis. K. L. Munger, S. M. Zhang, E. O’Reilly, M. A. Hernán, M. J. Olek, W. C. Willett, A. Ascherio Neurology Jan 2004, 62 (1) 60-65;
9- Intake of vitamin D and risk of type 1 diabetes: a birth-cohort study. Hyppönen, Elina et al. The Lancet , Volume 358 , Issue 9292 , 1500 – 1503
10- Vitamin D deficiency and depression in adults: systematic review and meta-analysis
Rebecca E. S. Anglin, Zainab Samaan, Stephen D. Walter, Sarah D. McDonald
The British Journal of Psychiatry Feb 2013, 202 (2) 100-107;

Commentaires

Suivez-nous sur instagram

Top