Yoga : 4 trucs pour connecter son écosystème intérieur à celui des environs!

pose-yoga

L’été tire bientôt à sa fin et malgré que nous aimerions un autre quatre mois de soleil, notre corps, lui, s’aligne vers le changement saisonnier imminent ! Pourquoi ne pas profiter des prochaines semaines de beau temps restantes et nous donner comme mission de pratiquer notre yoga en nature! Voici une mini liste de trucs et astuces pour se poser et prendre le temps de profiter du paysage estival avant le retour de l’automne et de ce que cette saison amène.

Ce mois-ci, je vous présente mes trucs que je mets en pratique de façon hebdomadaire et qui sont en lien direct avec la pratique de yoga sur tapis. Je vous invite à les suivre et à écrire dans votre journal de bord ce que vous en retirez.

Débarquer de son tapis & se retrouver en nature!

J’adore me retrouver en nature. Que ce soit au bord d’un lac, de la mer ou en pleine forêt, la nature m’apporte une grande paix intérieure et m’inspire de mille et une manières.

Ce qui m’anime au maximum est de transporter mes idées de postures au grand air et de profiter de leurs bénéfices d’une toute autre facon.

Je vous encourage à enlever vos sandales ou vos bottes de randonnée et d’essayer les 4 astuces suivantes pour mieux vous recentrer sur vous-même en connectant avec mère nature!

4 trucs pour faire le plein de l’été & se préparer à la transition saisonnière!

riviere

1 . Marcher pieds nus

La connexion des pieds sur la terre est cruciale. On l’entend souvent en studio: enracinez-vous… imaginez de longues et larges racines qui vous connecte à la terre sous votre tapis. Eh bien, question de vraiment le sentir, voir même et de vivre cette connexion, je me promène pieds nus le plus souvent possible pendant l’été (bien entendu pas en ville sur le trottoir, mais en milieu urbain cela se fait bien dans ma cour ou dans un parc) En prenant le temps de faire ceci, j’arrive à me connecter avec l’élément de la terre ou de l’eau qui m’entoure.

Allez-y! Prenez 5 à 10 minutes pour vous promener sans souliers, sentir chaque pas sous votre corps et respirez profondément. Cette approche méditative existe depuis des milliers d’années et aide à faire le vide, à relâcher le stress, à faire le plein énergétique au centre de la terre, mais surtout elle aide à prendre conscience de l’importance de cette connexion entre humains et nature. S’il y a un petit cours d’eau ou un lac près d’où vous marchez, terminez votre expédition en vous y trempant les pieds et visualisez que l’eau détoxifie votre corps ntier, vous aidant à lâcher prise des choses qui ne vous servent plus.

puja-mandala

2 . Cueillir la nature pour créer un Mandala ou un Puja

Si vous avez eu la chance de voyager en Asie du Sud Est ou en Inde, vous avez surement remarqué l’abondance d’offrandes que l’on voit partout. En yoga, créer un puja est une façon de mettre de l’avant des offrandes aussi et ainsi que des intentions pour sa pratique.

Pour ma part, j’ai découvert un coté artistique qui se cachait en moi lors de mes formations avec Shiva Rea en Californie. J’ai souvent fait des collectes d’objets naturels avec lesquels et un beau mandala était formé au centre du groupe. J’adore cette approche et ; quand je collectionne mes feuilles, branches et roches par exemple, mon esprit est relax et j’entre dans un contexte méditatif. Ma cueillette est toujours faite avec modération et avec grande intention. Parfois, j’ajoute aussi des objets que j’aime et qui représentent différentes émotions: des objets comme des cristaux, des coquillages qui j’ai trouvés au bord de l’océan, des bijoux, etc.

Certaines plantes, tel le sauge ou le cèdre, ont des propriétés guérissantes et purificatrices et se prête aussi bien au puja mandala!

cueillette

3. S’inspirer de la nature pour jouer avec nos postures

Une des choses que j’adore faire quand je me promène est de découvrir de nouveaux endroits ainsi que d’utiliser des structures existantes pour jouer avec mon yoga ! Les cours de fitness en plein air font souvent cela. Des souches, des ponts, des arbres et beaucoup d’autres structures naturelles sont utilisés pour accentuer l’exercice. Alors, pourquoi ne pas faire de même avec notre yoga? Je vous suggère d’essayer des postures que vous aimez: une que vous ferez en pleine nature et l’autre dans un contexte structurel comme sur un sentier, dans un parc, etc.

yoga-nature

4. Prendre une pause

Je fini toujours ma pratique en nature avec une méditation en plein air – question de connecter mon écosystème intérieur avec celui des environs. J’aime bien repérer des endroits magiques pour ma méditation. Sur un quai, dans le bois proche d’un gros arbre ou sur le sommet d’une colline ou d’une montagne. J’y reste au moins pour pendant 5 minutes, question de faire le vide avant de faire le plein. Je laisse ma respiration connecter avec la brise autour de moi et j’y absorbe le plus d’été possible !

Finalement en espérant que ces 4 trucs vous aideront à faire le plein de l’été, ce qui favorisera une meilleure transition saisonnière autant pour votre corps, que votre esprit. Sur ce, je vous souhaite de profiter à fond des dernières belles journées estivales et on se retrouver très bientôt!

Nadia, XO.

Commentaires

Suivez-nous sur instagram

Top