Les blues du dimanche soir – comment les combattre?

shutterstock_679798822 (2)

Connaissez-vous les blues du dimanche soir? Cette impression d’angoisse, de stress, de légère déprime que l’on peut ressentir le dimanche, en sentant que le week-end se termine et que la semaine de travail et sur le point de (re)commencer. Personnellement, j’ai, jusqu’à tout récemment, toujours ressenti les blues du dimanche soir (et honnêtement, il m’arrive encore de le ressentir). On associe souvent cette sensation désagréable au fait de vivre du stress au travail ou de ne pas aimer celui-ci. Cependant, je crois que ce blues peut être ressenti même quand l’on aime son travail ou son occupation (ce qui est et a toujours été mon cas).

Il m’a fallu plusieurs années d’introspection et d’analyse personnelle pour comprendre et vaincre cette sensation inutile. Dans les mœurs occidentales, nous associons les journées de la semaine à des événements soit plaisants, soit obligatoires et inévitables, ce qui fait en sorte que nous apprécions certaines journées plus que d’autres. Je m’explique (description TRÈS généralisée de la réalité, mais qui illustre le propos) :

  • Lundi : Journée plutôt difficile où nous devons reprendre le rythme du travail/des obligations, et durant laquelle nous avons souvent encore la tête en mode week-end.
  • Mardi et mercredi : La routine de la semaine est bien reprise, nous avons parfois des petits événements ou cours (pilates, yoga, spinning ou activités pour les enfants) en soirée;
  • Jeudi : Le fameux jeudredi, on sent que le week-end approche!
  • Vendredi : Wouhou! L’atmosphère au bureau est plus mollo. Certains collègues proposent même d’aller luncher ou apportent des beignes à la réunion du matin. On se permet parfois de quitter le bureau à 16h! La journée est plus agréable ainsi, non?
  • Samedi : Le mode week-end est activé! On sort ce soir, on reçoit pour souper ou on se fait un bed-in dans le salon!
  • Dimanche : Journée plus tranquille. On se lève plus tard et on se met tout de suite en mode préparation de la semaine à venir (on commence donc déjà à penser aux obligations, ce qui nous sort automatiquement du mode week-end). On fait les courses, le ménage, la préparation des repas, etc.

Cette façon de voir les journées de la semaine peut contribuer à ces blues du dimanche soir. Principalement, c’est parce que nous n’avons jamais de temps pour nous, nous courons pour tout faire, nous sommes épuisés physiquement et/ou mentalement, nous n’aimons pas notre travail, ou pour toute autre raison qui est propre à chacun.

Mais comment fait-on maintenant pour éviter cette sensation désagréable et profiter pleinement de nos week-ends sans anticiper la semaine à venir ?

  1. Prendre le temps de faire une introspection

    Quelle est la raison (ou les raisons) pour laquelle je ressens cette sensation? Est-ce que je vis cela TOUS les dimanches? Et depuis quand? Notez vos réflexions dans un cahier et prenez le temps de les relire afin de bien analyser votre ressenti.

  2. Se concentrer sur le positif

    On dresse une liste sur papier ou dans notre tête des points positifs qui viendront avec cette nouvelle semaine. De nouveaux projets stimulants? Une réunion agréable? Un 5 à 7 en bonne compagnie? Il y a certainement des choses que vous aimez et dans lesquelles vous excellez. Concentrez-vous sur ces points. Cela vous apaisera à coup sûr. Cependant, si vous ne trouvez aucun point positif et cela, toutes les semaines, il est peut-être temps d’entamer une analyse plus profonde.

  3. Prendre soin de soi

    Même si le temps vous manque, faites-vous plaisir. Vous devez cuisiner les repas de la semaine? Mettez votre musique favorite en cuisinant. Et pourquoi ne pas se prendre une petite coupe de vin? On passe parce que c’est dimanche? Justement! Sortez de cet état d’esprit et profitez pleinement de cette journée. Méditer, lire, écouter un film, rire, faire du yoga ou un autre sport, prendre un bain et allumer une bougie sont d’autres façons de prendre le temps de prendre soin de soi.

  4. Vivre le moment

    On respire. On vit l’instant. Lundi n’est pas encore arrivé, nous sommes encore dimanche et nous en profiterons pleinement.

  5. Changer d’état d’esprit

    En lien avec les points 3 et 4, faites comme si dimanche était samedi. Les samedis, nous prévoyons souvent les activités les plus agréables (sorties, réceptions, films, cocooning, plein air, etc.). Pourquoi ne pas tenter de faire les tâches samedi et de profiter du dimanche?

  6. Bien terminer la semaine

    Le vendredi, au boulot, prenez le temps de bien terminer la semaine, en douceur et en prévision de la semaine suivante. Plusieurs techniques peuvent vous aider, dont la technique de l’inbox zéro.

Bien sûr, il est tout à fait normal de ressentir une certaine appréhension à l’idée que le week-end se termine. Alors, pourquoi ne pas assouplir nos conventions et varier nos journées de la semaine? Inspirons-nous du style de vie danois (#hygge) qui propose de profiter de chaque moment et pour lequel il n’est pas hors du commun de recevoir pour bien manger et prendre une coupe de vin, même un mardi soir.

Comme le disait Einstein : « La folie, c’est se comporter de la même manière et de s’attendre à un résultat différent. »

Après tout, tout est une question d’état d’esprit, non?

Commentaires

Suivez-nous sur instagram

Top